Livraison offerte pour toute commande en France métropolitaine dès 50€ d'achat !

Portrait de Parfumeur Delphine Lebeau

Interview de Nez vol.2

Aujourd'hui c'est l'exceptionnelle Delphine Lebeau, créatrice de nombreuses fragrances pour Sabé Masson dont le délicieux Zazou aux notes de néroli, qui se prête avec grâce à notre Portrait de Parfumeur.

delphinelebeau

Pouvez-vous vous présenter pour nos lecteurs ?

Née à Paris, j’ai des origines italiennes et espagnoles. Après avoir travaillé chez Givaudan et Takasago, j’ai rejoint Fragrance Resources motivée par une parfumerie plus artisanale car nous travaillons en étroite collaboration avec nos clients à l’atelier Fragrance Resources et choisissons nos matières premières.

Avez-vous toujours voulu faire le métier de Nez ?

Non. J’ai commencé par faire des études de médecine. Cependant il manquait un aspect créatif qu’on ne peut vraiment exprimer dans ce domaine. Je me suis alors intéressée aux parfums où j’ai pu donner libre cours à mes envies et exprimer ma sensibilité.

Quel a été votre premier contact avec le monde du parfum ?

 Je répondrais sans hésitation les marchés de mon enfance. J’ai des souvenirs très vifs quand j’allais au marché, comme attirée par les lieux, les bruits et surtout les odeurs. Une expérience riche en possibilités qu’il s’agisse de toucher, gouter ou encore sentir les produits frais.

Pouvez-vous nous expliquer quelles ont été vos inspirations pour créer la fragrance de ce Soft Perfume ?

J’ai créé de nombreuses fragrances pour le Soft Perfume. Zazou est une de mes favorites. Je l’ai imaginée comme une eau universelle où tout le monde pourrait s’y retrouver. Sa tête, très cologne avec ses hespéridés (cédrat, mandarine, bergamote) est rehaussée d’épices froides (gingembre, baies roses) pour évoluer vers un fond confortable musqué, ambré que j’affectionne particulièrement.

SABE MASSOn - SOFTPERFUME - sticks

Découvrir le Soft Perfume Zazou, un éclatant floral fleur d'oranger

Avez-vous un parfum ou une odeur fétiche et portez vous vous-même du parfum ?

Actuellement je porte une de mes créations. C’est une note irisée, verte et musquée assez délicate pour ne pas interférer dans mon travail.

Quelle serait l’odeur impossible à retranscrire dans un jus d’après vous ?

Il est très difficile de capturer l’odeur de peau de bébé pour en faire un parfum. En général, c’est traduit en parfumerie par des notes poudrées musquées bien loin de la réalité.

Il y a t’il des matières premières que vous affectionnez particulièrement dans votre travail ?

Je pense que tout parfumeur a ses matières premières fétiches qui en font un peu sa signature. Pour ma part il s’agit des notes florales, les notes vertes et les notes boisées. De façon générale, j’aime travailler les contrastes dans mes parfums.

del

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui cherche sa signature olfactive et qui se perd un peu devant l’immensité du choix proposé ?

Je pense qu’il est important de suivre son instinct, de se faire plaisir et de suivre ses envies. Il n’y a pas de mauvais choix si c’est celui qui vous comble ! L’important étant de ne pas tomber dans le piège des marques et des modes.

Quelle odeur appréciez-vous sur les autres et pas sur vous ?

Les notes chyprées. Bien que j’en reconnaisse l’élégance, j’aime pour ma part les notes plus sobres.

D’après vous quel est le plus grand plaisir d’un parfumeur et la plus grande difficulté ?

C’est une belle victoire que de réussir à toucher les gens par ses créations. C’est ma plus grande satisfaction de parfumeur mais aussi la plus grande difficulté.

Qu’est ce qui vous motive dans votre métier et quelle est votre devise dans votre vie privée ?

Les matières premières naturelles ou synthétiques donnent lieu à des possibilités infinies et c’est précisément cette infinie diversité des odeurs qui peut en découler qui me fascine chaque jour. Le parfum est un art, comme une douce symphonie qui peut toucher chaque personne différemment en fonction de ce que ces notes évoquent pour elle.

Quant à ma devise : toujours voir le verre à moitié plein !

Merci Delphine pour cet entretien passionnant !

La Team Sabé

News

Chemin faisant, si vous le voulez bien, gardons le lien.